Le terme gouvernance a été appliqué au début dans le monde de l’entreprise, mais actuellement il touche tous les domaines de l’action des pouvoirs publics.

On ne peut parler de bonne gouvernance sans qu’il y ait une gestion participative des affaires de l’Université qui repose sur la motivation et la mobilisation du personnel de l’Université, de ses étudiants et de ses partenaires. Cette gestion participative se fera à travers des instances légales et un ensemble de commissions de coordination et de travail qui fonctionnent en cohérence afin de traiter tous les sujets de développement de l’Université. C’est aussi un ensemble de mécanismes et de processus encourant à l’implantation transparente et responsable des chantiers structurants de l’Université dans les domaines de la formation, la recherche et l’innovation. Ces mécanismes sont préconisés par :

  • Les recommandations de la cours des comptes
  • Le code marocain des bonnes pratiques de la gouvernance des entreprises et des établissements publics adopté par la commission nationale de gouvernance d’entreprise.
  • La loi 69-00 relative au contrôle financier de l’état sur les entreprises publiques et autres organismes.

Il importe de signaler, que la réussite de tout projet de développement nécessite le renforcement des compétences du personnel de l’Université. C’est la raison pour laquelle, nous allons ériger la formation continue comme priorité absolue.

Il s’agit de renforcer les capacités managériales, financières et administratives des responsables et du personnel de l’Université.

Par ailleurs, nous allons consolider la culture de gestion basée sur la conduite de projets, la planification des actions, l’allocation de ressources et l’évaluation des résultats.